Règles de bonne conduite

Texte par Charb’z, photo principale par Hao Yin

Récemment, je suis allée au Saguenay voir ma famille, pis après quatre heures de route, je me suis dit « c’est assez… faut que j’en parle ! » Comme bien des étudiants, je suis souvent sur les routes à me promener de ville en ville pour voir mes amis ou ma famille, pis des fois, j’avoue que j’ai vraiment peur d’y laisser ma peau. Pis d’autre fois, je suis simplement fascinée par la stupidité de certains automobilistes !

En descendant de soir, j’ai d’abord constaté que beaucoup de conducteurs ne comprennent pas le principe de « hey, tu m’aveugles, enlève tes hautes! ». Et on va se le dire : à part pour les non-voyants, l’un des pires fléaux pour le conducteur moyen, c’est les put** de lumières bleues ! Quand j’en croise, je me dis « c’est sûr que la fameuse lumière que ceux qui ont frôlé la mort ont vue est moins intense ».

Un autre grand fléau sur nos routes : les pick-up… OK, pas l’ensemble des pick-up. Juste les pick-up qui viennent avec l’attitude « pick-up ». Tu sais de quoi je parle ? Oui, oui ! Le roi de la route qui refait les règles pour lui. Celui qui se fout du prix du gaz pis du réchauffement climatique. Celui qui croit que s’il te colle assez au train, tu enfileras en dessous du semi-remorque comme dans Fast & Furious. Celui qui pense que tous ceux qui ne roulent pas à 150 km/h comme lui sont des mauviettes. Celui qui sait très bien qu’il peut facilement embarquer sur ta petite Civic, fait que tasse-toi de son chemin.

Vous savez, l’autre jour, j’ai fait le tour de mon char. Il est normal : une boite de métal avec quatre roues et comme seule protection des coussins gonflables et une ceinture… Pourtant, je jurerais que certains conducteurs croient qu’on conduit tous des autos tamponneuses. Eh bien non ! Ça fait que… la distance d’environ une voiture entre moi et le char en avant de moi, c’est pas un espace pour te faufiler dans ton zigzag de gars-plus-pressé-que-le-reste-du-monde, c’est la distance sécuritaire, ma « zone tampon ». Comme au cinéma, quand tu laisses un siège entre toi et l’inconnu à côté ; imagine si une personne venait s’y insérer (parce qu’« insérer », c’est le bon mot dans ce cas).

Parlant justement de pilote de course en herbe et de Fast & Furious, tu connais sûrement le conducteur qui croit que les routes sont des pistes de course ? Celui qui, quand tu mets ton clignotant pour changer de voie, accélère pour être sûr de pas te donner une chance. Ou celui qui décide tout d’un coup, au moment où tu le dépasses, que sa vitesse de croisière ne lui convient plus, que la sieste est finie et que c’est l’heure de jouer à « je dois à tout prix l’empêcher de me dépasser pour ensuite retomber à ma vitesse habituelle ». Je les aime d’amour ceux-là, tsé.

Finalement, c’est-tu juste moi qui suis rendue que même quand ma lumière tourne au vert, j’attends cinq secondes avant de me lancer ? Il y a de plus en plus de conducteurs sur la route qui croient que la lumière jaune signifie « accélère pour être sûr d’arriver à temps pour pogner la prochaine lumière rouge ». Non, sérieux ! On dirait que dans la liste des pires choses qui peuvent arriver à un Québécois moyen, le numéro 1, c’est de devoir arrêter à un feu de circulation qu’il a vu vert, même de loin !

Alors, avec l’hiver qui est à nos portes et le temps des Fêtes qui approche, sois prudent et sage sur les routes si tu veux avoir tes cadeaux… Comme disait mon père, conduisez pour les autres (parce que certains ont clairement trouvé leur permis dans une boite de Cracker Jack).

"Astoria" par Jon Feinstein, sous la license CC BY 2.0 : https://www.flickr.com/photos/jonfeinstein/252369278/in/photolist-oisAs-nuQbSN-4UaahK-iM4Dr-ciGDdb-nLxzGb-dCYCLu-qzF3ZQ-4TgjQu-nPgMNX-gTPyvM-o58kbo-nvtiLx-nuNHNk-nw6FeT-jHCMn-J2FDp-KC5gk-51t25F-anjQDs-6toi4w-gGzaeE-gTPtGE-ci3qQu-ofeuT8-gTPsu9-cTEXp9-fStdh3-rvpkp3-7LLiE4-4KbuXT-7B3jD5-e2aHv-fsiNeB-6AdBvw-6KQUqG-cTiQRE-6TLVhQ-aHywQe-8yCGd9-e3tah6-4CgbwM-dJ18Lw-J2FDt-95n2Xz-7RKfAV-doVMZ1-nMhK7M-88DnYG-a3Aee3
“Astoria” par Jon Feinstein, sous la license CC BY 2.0.

 

Article Connexe

Est-ce que ça a valu la peine?…

Texte par Charb’z, photo principale par Hao Yin

Récemment, je suis allée au Saguenay voir

...

Leave a Reply

Your email address will not be published.