Au revoir 2016… Enfin!

Par Alexandra Charbonneau, photo par Rémi St-Onge

L’an 2017 approche à grands pas… Mais avant de se lancer dans cette nouvelle année avec enthousiasme et espoir, il serait bien de revoir les traces que laissera 2016 dans nos mémoires.

L’année 2016 n’a pas été une année facile. Je parle personnellement, oui, mais surtout mondialement. Si de nombreux événements malheureux sont survenus, il y a quand même eu de très bons moments et, parfois, ces bons moments, ces moments magiques sont nés d’épreuves difficiles.

Pour commencer cette revue sur une note positive, c’est le 28 février de cette année que Leonardo DiCaprio a enfin remporté enfin son premier Oscar en carrière pour son rôle dans le film The Revenant, que je n’ai d’ailleurs toujours pas vu.

Sur une note plus triste, l’un des événements les plus tragiques de 2016 a été l’attentat perpétré à l’aéroport de Bruxelles, en Belgique, le 22 mars dernier. Après cette attaque sordide, on a dénombré 31 morts et 260 blessés. Quelques mois après, soit le 12 juin, c’est Orlando en Floride qui était touché par la fusillade la plus sanglante que les États-Unis aient connue. Cette tragédie sans précédent survenue dans un bar LGBT a donné lieu à un grand mouvement de sympathie envers les 50 victimes. Les drapeaux multicolores ont flotté et les couleurs de l’arc-en-ciel ont éclairé des bâtiments partout à travers le monde pour honorer la mémoire des disparus et rappeler le combat que ces couleurs représentent.

Quelques jours plus tard, le 23 juin, l’Europe subit un grand choc quand les Britanniques décidèrent par la voix d’un référendum de quitter l’Union européenne. La lutte avait été très serrée entre les deux camps, et c’est avec à peine 52 % des votes que les partisans du « Brexit » l’ont emporté.

À la fin de l’été, nous avons également assisté aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, au Brésil, dont la cérémonie d’ouverture fut présentée le 5 août. Sans surprise, les athlètes canadiens sont rentrés avec une modeste récolte de 22 médailles, dont quatre d’or, trois d’argent et quinze de bronze.

Un peu plus près de nous, dans la belle province de Québec, de nombreux débats et scandales ont brassé les choses en 2016. L’un de ces débats concerne les chiens « Pitbull ». Devrions-nous les interdire ? Est-ce la faute du chien ou celle du maître ? Les décisions ont été partagées d’une ville à l’autre, mais de façon générale, les Pitbulls ont bénéficié du soutien des citoyens. Le second scandale qui a marqué le Québec en 2016 touche particulièrement les étudiants puisqu’il concerne les intégrations universitaires qui, selon plusieurs, donneraient lieu à une consommation excessive d’alcool et encourageraient la culture du viol. Bien que ce débat soit loin d’être clos, il a néanmoins permis de faire avancer le mouvement « Sans oui, c’est non ». Ce débat a notamment mis le problème de la culture du viol au grand jour pour qu’une réelle réflexion sur la question soit enfin amorcée et que des actions concrètes soient posées. Nous verrons comment ce combat se poursuivra en 2017.

Je crois qu’il est également important de se remémorer les personnalités marquantes qui nous ont quittés en 2016. Je ne pourrai évidemment pas tous les nommer, mais en voici quelques-unes parmi les plus connues.

Tout d’abord, pour les Sherbrookois, le décès d’une icône de la ville, un personnage mythique qui habitait le centre-ville, a plongé les habitants dans le deuil. C’est le 11 février que Madame Bou a été retrouvée sans vie. Le lundi suivant cette triste annonce, une veillée funéraire en son honneur a été tenue sur les marches de l’Hôtel de Ville de Sherbrooke. À cette occasion, les participants ont pu crier un dernier « Bou » en chœur. Vous pourrez toujours penser à elle en dégustant La Bou au Boquébière.

Sur la scène internationale, de nombreux grands noms se sont ajoutés à la liste des disparus. Ainsi, le 10 janvier, le légendaire chanteur David Bowie s’est éteint à l’âge de 69 ans. Quelques jours plus tard, le 14 janvier, deux grands hommes nous quittaient. Le premier a marqué la jeunesse et l’adolescence de nombreux étudiants grâce à son rôle du professeur Severus Rogue dans la saga d’Harry Potter. Alan Rickman nous a en effet quitté suite à un cancer à l’âge de 69 ans. Le second a marqué le monde de la musique, surtout au Québec, en tant qu’agent de Céline Dion. C’est ainsi que le grand René Angélil a lui aussi perdu son long combat contre le cancer. Autre figure marquante de la musique, Prince nous c’est quant à lui éteint le 21 avril. Plus récemment, soit le 10 novembre, l’auteur-compositeur-interprète montréalais Léonard Cohen a lui aussi quitté la scène de la vie.

Sur la scène politique, après avoir dirigé Cuba pendant près de 50 ans, Fidel Castro s’est éteint le 25 novembre. Le 8 décembre, c’est l’astronaute John Glenn qui a quitté la Terre pour de bon à l’âge de 95 ans. Il fut le premier américain à effectuer un vol en orbite autour de notre planète. À Noël, le 25 décembre, le chanteur George Michael nous a quittés dans des circonstances encore nébuleuses. Finalement, très récemment, la galaxie a perdu sa princesse avec la mort, le 27 décembre, de l’actrice Carrie Fisher qui a incarné la princesse Leia dans les épisodes IV, V et VI de la saga Star Wars.

Alors, profitez bien de cette période des Fêtes, finissez l’année en beauté, dans la joie, entourés des personnes que vous aimez, parce qu’avec l’arrivée au pouvoir de Donald Trump en janvier, aux États-Unis, je ne sais quoi espérer pour 2017… Bon temps des Fêtes et bonne année à tous !

Article Connexe

Cinq albums pour prolonger ton été

Par Alexandra Charbonneau, photo par Rémi St-Onge

L’an 2017 approche à grands pas… Mais avant de

...