As-tu ton EpiPen ?

Texte par Charb’z, photo par Mélanie Thériault

Depuis que j’ai environ 7 ans, je sais qu’une simple crevette peut me tuer. Je n’y peux rien, la sélection naturelle en a voulu ainsi. Avant de te parler plus en détail du sujet des allergies, je vais répondre à tes questions…

Oui, j’ai déjà goûté aux fruits de mer : crabe, homard et crevette, c’est comme ça qu’on a su. Non, je n’ai jamais mangé de sushis. Je sais, c’est triste. Mais non, ça ne me manque pas, ça n’a jamais fait partie de mon alimentation. Oui, j’ai mon EpiPen (ou auto-injecteur d’épinéphrine, si tu veux savoir). Non, ce n’est pas un remède miracle. Oui, appelle l’ambulance si je ressemble plus au bonhomme Michelin qu’à un être humain. D’autres questions ?

Autour de toi, tu connais surement quelqu’un qui est allergique aux fruits de mer, au gluten (nouvelle mode), au lactose, aux noix, aux arachides (pas la même chose que les noix), aux tomates, ou aux ananas. Il y a de nombreuses autres allergies, mais je vais t’épargner la liste complète. Je veux simplement t’aider à mieux comprendre tes amis qui vivent au quotidien avec une allergie. Parce que oui, c’est quelque chose qui influence notre quotidien.

À vrai dire, j’aimerais pouvoir venir souper au restaurant avec toi, mais je risque de briser l’ambiance si je pars en ambulance (il y a des risques, même si j’avertis le serveur de mon allergie). J’aimerais goûter à ton verre et que tu goûtes au mien, mais ton Bloody Caesar est un poison pour moi (#jusdepalourdedansleClamato) ! Je sais qu’il y a de nombreuses autres situations que tu ne comprends pas, que parfois tu crois que j’exagère et que tu trouves que je suis un peu paranoïaque avec ça. Dis-toi que j’aimerais pouvoir être comme toi et manger ce que je veux quand je veux, pouvoir goûter de nouvelles choses inconnues et ne pas tout le temps avoir à penser à mon allergie quand on parle de nourriture. Mais je vis avec cette réalité et j’aimerais que tu la comprennes mieux.

Il y a plusieurs sortent « d’allergies ». Premièrement, la crise anaphylactique qui présente un risque de mort à court terme. C’est probablement le type d’allergie le plus grave (oui, j’ai tiré le jackpot). Ensuite, il y a l’allergie cutanée. Ça gratte, tu as des plaques rouges ou des petits boutons qui poussent, mais tu prends du Bénadryl pis ça passe. Il y a également l’intolérance, qui vient sous plusieurs formes, mais qui se manifeste souvent par des maux de ventre, des vomissements et des maux de cœur. Tous ceux qui ont déjà eu une gastro peuvent le dire : c’est TRÈS désagréable. Il y en a surement d’autres, mais elles sont moins courantes. Dans tous les cas, les allergies ne sont jamais amusantes et parfois, elles sont même mortelles. Alors, laisse-nous être un peu stressés avec ça s’il te plaît.

Tu peux t’asseoir avec ton ami et lui demander en quoi ça consiste et quelles sont exactement ses allergies. Il se sentira sans doute un peu plus en sécurité. Mais par pitié, évite les phrases stupides du genre « mais t’es juste intolérant », « c’est pas si pire » ou encore « tu as ton EpiPen, alors c’est chill ». Juste NON !

Bref, on sait qu’on est vraiment fatigants avec ça, et même moi je me tape sur les nerfs parfois. Mais c’est notre réalité. Alors, s’il te plaît, peux-tu éviter le Clamato ou les sushis quand tu es avec moi, éviter de commander des fruits de mer quand on est au restaurant ensemble ou encore accepter d’aller dans un restaurant sans fruits de mer (je sais que les choix sont restreints). Bref, tu peux remplacer « fruits de mer » dans le texte par l’allergie de ton ami, car on est tous un peu dans le même bateau.

J’espère que cet article t’aura aidé à mieux nous comprendre, parce que t’as pas fini de nous entendre en parler !

P.-S. Tes Snapchat de sushis ou de souper de homard ne me rendent pas envieuse. 😛

Article Connexe

Est-ce que ça a valu la peine?…

Texte par Charb’z, photo par Mélanie Thériault

Depuis que j’ai environ 7 ans, je sais

...