Les types de costumes d’Halloween

Texte par Charb’z, photos par Pierre-Yves Laroche

Le mois d’octobre est à nos portes et tu sais ce que ça veut dire : ce sera Halloween très bientôt ! Il est donc temps de commencer à penser à ton costume. Je t’ai fait ici une petite liste des différents types de déguisement qui rendent cette fête si amusante.

 Le costume « fille de petite vertu » : Je ne pouvais évidemment pas commencer par autre chose ! J’aurais pu le mettre dans les classiques d’Halloween, mais ce costume devait avoir sa propre catégorie. Pour une soirée, donc, il est acceptable que tu te promènes en sous-vêtement avec des oreilles de n’importe quel animal achetées au Dollarama, ou encore de transformer n’importe quel métier qui nécessite un uniforme en quelque chose de sexy… ou pas.

Le costume « excuse-moi, t’es déguisé en quoi ? » : Il y en a toujours quelques-uns qui se déguisent en quelque chose que personne ne connait. Du style « je suis déguisé en chanteur du groupe Liva » (oui, ce groupe existe, je travaille avec un de ses membres). Ou encore « je suis déguisé en ma sœur ». Euh, personne ne connaît ta sœur !

Le costume « c’est presque ça, mais c’est pas complet » : Cette catégorie est un peu la même que celle du manque de budget ou d’idées. Par exemple, je me déguise en Lady Gaga, mais rousse (je sais de quoi je parle, #moiensecondaire5). C’est un peu le « j’avais envie de me déguiser en ça, mais je n’avais pas tout ce qu’il faut pour le faire ».

Le costume du moment : Ceux-là, on les aime. Mais il faut vraiment bien les réaliser pour que ça fonctionne. Ce sont les costumes de personnages d’émissions ou de films actuels ou d’il y a quelques années. Les personnages vraiment épiques qui sont très populaires, du genre Jon Snow, Harley Quinn, Khal Drogo, Deadpool, Wolverine, etc.

Les classiques : Ça, ce sont les costumes qu’on voit depuis notre plus tendre enfance et qui ne changeront jamais : superhéros, clowns, princesses, épouvantails, squelettes, cowboys et autres. Ça pourrait aussi être la catégorie « j’ai acheté un costume déjà fait au Walmart ».

Le costume « awkward » : Ce genre de costume-là peut être très drôle, dépendamment de la personne qui le porte. Tous les costumes qui se trouvent à la limite, comme quand tu te déguises en Orange mécanique (si tu ne comprends pas, écoute le film), en accidenté de la route, en pendu, en tampon plein de sang et… je n’en dirai pas plus pour ne pas créer moi-même un malaise.

Le ramassis de tout ce que tu as trouvé : Souvent, ces costumes ne représentent rien en particulier ou trop de chose en même temps. Du genre, tu ramasses un vieux chandail de groupe, avec une « chienne » de garagiste, un chapeau de cowboy, des bottes de pluie et un petit gobelet de plastique rouge, puis tu dis à tout le monde que tu es déguisé en itinérant. Seul intérêt : ton costume ne t’a rien coûté, puis on va peut-être même te donner du change.

Les travestis : Ça, c’est plutôt simple comme costume. Tu peux juste emprunter les vêtements d’un ami du sexe opposé et voilà, le tour est joué ! Il y a probablement 75 % des gens (ceci n’est pas une statistique exacte) qui ont changé de sexe le temps d’Halloween. C’est un costume simple, mais tellement efficace.

Finalement, la catégorie des costumes marquants : Chaque année, il y en a qui réussissent à nous surprendre avec leur costume complètement fou. L’an dernier, j’ai pu voir un Jack Skellington (du film L’étrange Noël de monsieur Jack – apprends tes classiques). Il est arrivé au bar monté sur des échasses ; le roi de l’Halloween était dans la salle! Il y a des costumes vraiment très recherchés, comme des déguisements de Google Map (va voir sur Internet, je ne peux pas t’expliquer) ou encore un déguisement d’homme ou de femme nu, mais dont les parties intimes sont pixélisées. Souvent, tu regardes ces déguisements en te disant « Ayoye, pourquoi j’ai pas des idées comme ça, moi ? ».

Alors, peu importe le costume que tu choisiras cette année, il y a des millions de possibilités. Que tu aies un petit ou un gros budget, du temps ou non, de l’imagination ou non, tu n’as pas de raison de ne pas te déguiser. C’est l’occasion de lâcher ton fou, profites-en !

Article Connexe

Est-ce que ça a valu la peine?…

Texte par Charb’z, photos par Pierre-Yves Laroche

Le mois d’octobre est à nos portes et

...