Mon coup de cœur du moment : 1:54

Texte par Carolanne Daigle

Ça fait déjà plusieurs semaines que je ne vous ai pas écrit. Je m’installe derrière mon écran aujourd’hui pour vous faire part d’un sujet qui me touche profondément : l’intimidation en milieu scolaire.

Je suis allé voir 1:54 à Sherbrooke le 26 octobre dernier. Ce long métrage scénarisé par Yan England, qui met en vedette Antoine Oliver Pilon (Tim), Robert Naylor (Francis), Sophie Nélisse (Jennifer) et Lou-Pascal Tremblay (Jeff), présente le quotidien d’un adolescent de 16 ans qui subit du harcèlement psychologique sur les réseaux sociaux et en milieu scolaire.

Yan England prend les choses en main et se fait un réel plaisir de rencontrer le public à la fin du visionnement. Le cinéaste a travaillé pendant quatre ans sur ce film. Il avait deux objectifs en tête : faire vivre des émotions et susciter le dialogue. Mission accomplie! Quelques larmes ont glissées sur mes joues tout au long de ce film. Il y avait aussi, pour Yan England, un énorme souci d’authenticité. D’ailleurs, le tournage a été réalisé dans une école secondaire pendant les heures de cours : c’est une réelle réussite!

1:54 propose la vision des choses d’un jeune qui est victime d’intimidation. Il ne s’agit pas d’une autobiographie ou d’un documentaire, mais bien d’un film psychologique. J’ai été touchée par la profondeur des scènes. Bien qu’il soit quelque peu dramatique, le dénouement de ce film montre bien jusqu’où de telles histoires peuvent aller. À peine deux semaines que ce film est à l’affiche et l’engouement qu’il suscite est complètement fou.

Merci Yan England!

Article Connexe

Est-ce que ça a valu la peine?…

Texte par Carolanne Daigle

Ça fait déjà plusieurs semaines que je ne vous ai pas

...