"Ohio State Route 64" par Doug Kerr sous la licence CC BY-SA 2.0

Allier dépression et études

À toi cher étudiant en dépression,

Je sais que c’est difficile te concentrer dans tes cours. Je sais que tu te demandes comment tu vas réussir à passer tes examens. Je sais que c’est difficile te lever chaque matin. Ne t’inquiète pas, je comprends ta situation, parce que je la vis, moi aussi. Tu n’es pas seul.

On dit souvent que l’important, c’est d’en parler, mais ce qu’on ne te dit pas, c’est que bien des gens ne comprendront pas. Tes proches peuvent prétendre savoir que c’est une maladie, mais te reprocher ton attitude négative, sur laquelle tu as pourtant autant de contrôle que sur la pluie et le beau temps. C’est te faire rejeter pour ta maladie, te faire reprocher ce qui te détruit déjà, te faire dire que c’est lourd à porter pour les gens autour de toi, comme si ce n’était pas déjà assez lourd pour toi. Malheureusement, bien des gens ne comprennent pas ce qu’est réellement la dépression, comme toute autre maladie mentale d’ailleurs. C’est comme si une douleur qui est interne, invisible de l’extérieur, n’est pas réelle pour certains. Mais ne te laisse pas abattre par ces personnes qui ne saisissent pas l’ampleur du mal que tu vis. Fais toi de nouveaux amis, parle de tes problèmes à un psychologue… Mais, je t’en supplie, ne laisse pas ces gens gober ce qu’il te reste de bonne humeur et d’énergie. Ils n’en valent pas la peine.

Suis ta médication, assure toi d’avoir un bon suivi. Je sais que les effets secondaires sont merdiques. Je sais que tu peux avoir peur de ne jamais pouvoir être heureux sans ces médicaments. Qu’une dépendance éventuelle peut te foutre les jetons quand l’idée te traverse l’esprit. Je sais qu’ils peuvent neutraliser toute émotion qu’il te reste, que ton sommeil en écope. Mais parle à ton médecin. C’est la meilleure personne pour te conseiller.

En ce qui concerne tes études, tu dois réapprendre à travailler, développer de nouvelles façons d’assurer ta réussite. C’est différent pour tout le monde, mais tu peux alterner entre les matières, faire des pauses pour faire une activité qui te plait, même si c’est juste t’allonger devant la télévision. Tu dois apprendre à vivre avec le fait que ta concentration peut être éphémère. Je sais, encore une chose à encaisser. Et si ça devient trop lourd pour toi, allège ta session, repousse la à plus tard, quand tu iras mieux; ton bien-être est beaucoup plus important que tes études.

Entoure toi de gens qui te font du bien, pas de gens qui te reprochent ton attitude négative. Fais des activités qui te changent les idées, qui boostent un peu ton humeur, même s’il peut être difficile de trouver de telles activités en ce moment.

Fais attention à toi. Tu comptes. Pour beaucoup plus que tu ne le crois. Même si les gens ne te comprennent pas, même si la vie semble insurmontable, impossible à vivre par moments.

Je sais qu’au fond de toi tu es courant que la guérison est possible, mais que tu ne vois pas comment l’atteindre. Que tu sais que des gens te soutiennent, mais que tu ne le ressens pas réellement. Que tu veux aller mieux, mais que chaque effort te demande tout ton petit change. Le truc, c’est d’y aller petit à petit. Au fil du temps, ça va aller mieux. Un petit sourire en coin deviendra un rire véritable. Mais tout est une question de temps. Le foutu temps qui semble si long quand on souffre en silence.

Sois patient. La guérison est lente, mais elle en vaut la peine. Tu ressortiras de cette épreuve beaucoup plus fort que tu ne l’étais, fier de ce que tu as accompli, malgré les écorchures. Et au fond, cette mauvaise expérience t’amèneras à réaliser qui sont tes véritables amis, qui te supporteront à travers cette difficile maladie.

Et n’oublie pas, tend la main pour qu’on t’aide. Ne baisse pas les bras, ta vie en vaut la peine.
Sincèrement,
Quelqu’un dans la même situation que toi qui s’en sort tranquillement

P.S.: Au besoin, il y a toujours les centres de préventions du suicide qui sont prêts à entendre ton cri à l’aide.

Article Connexe

Cinq albums pour prolonger ton été

À toi cher étudiant en dépression,

Je sais que c’est difficile te concentrer dans tes

...