Tu veux voyager seule? Vas-y fort fille.

Texte par Alexanne Laplante

Tout le monde devrait faire un voyage seul au moins une fois dans sa vie. Même si ça te stresse. Même si ton entourage te conseille de ne pas y aller. Même si t’es jamais allé plus loin qu’Old Orchard. Même si t’es une fille. Surtout si t’es une fille. Il faut stopper l’opinion populaire comme quoi une fille, ça ne peut pas voyager seule. Ben trop dangereux, qu’ils disent. J’ai une bonne nouvelle pour toi : c’est vraiment pas si pire. Si c’est ce que tu veux, vas-y!

“T’es toute seule? Tu vas rejoindre des gens que tu connais là-bas j’espère?”

Cette remarque là, je l’ai entendue à deux reprises. Les deux fois par des douaniers. Pas des douaniers à l’autre bout du monde là! Des douaniers à l’aéroport de Montréal et à l’aéroport de Washington. Quand je leur ai dit que non, j’y vais vraiment toute seule et que je ne connais personne là-bas, j’ai eu droit à un roulement de yeux plein de jugement de la part de un et un “c’est tu parce que personne veut y aller avec toi?” de l’autre.

“T’as pas peur de te promener toute seule?”

Non, pas plus que d’habitude. C’est certain que je ne fais pas exprès pour fréquenter les quartiers pas recommendables, ni me promener toute seule dans les rues à 3h du matin. Faut se servir de son jugement et de son instinct, mais ça, c’est tous les jours, peut importe où j’suis.

“T’as fait du Couchsurfing? T’avais pas peur de tomber sur un malade?”

C’est sur que ça prend un tri avant de choisir un hôte. Oui, j’ai eu des messages de garsfreaks, mais avec mon gros bon sens, j’en ai flushé une couple. À la place, je suis tombée sur des hôtes exceptionnels. J’ai traversé le Golden Gate de San Francisco en décapotable, j’ai fait une dégustation de bières dans une microbrasserie avec vue sur le skyline de Singapour, j’ai mangé la meilleure bouffe indienne locale, j’ai goûté à du café glacé à la menthe, j’ai découvert de nouveaux bands, de nouveaux livres.. mais surtout, je me suis fait plein de nouveaux amis.

“Ton chum te laisse partir sans lui?”

J’espère! C’est quoi, faudrait que j’attende qu’on ait des disponibilités communes (ce qui ne risque pas d’arriver avant un bon bout) avant de partir? On n’est plus en 1930, j’ai pas besoin de la permission de mon homme si je veux voyager. On s’entend que j’suis pas partir un an non plus!

“T’es allée dans un pays islamique?!”

Ouin pis? C’est pas parce qu’un pays où la religion officielle est l’islam qu’il devrait être évité, ça a pas d’allure. C’est sur que ça demande un peu de recherches sur les do’s and don’t pour pas choquer les gens, mais personnellement, j’ai jamais eu de problèmes. C’est sur qu’une longue couette blonde, ça clashe avec l’arc-en-ciel d’hijad et de niqab, c’est sur que les gens sont curieux et vont te regarder, mais c’est vraiment pas mal intentionné. Même que souvent, ils viennent te parler pour savoir d’où tu viens, ce que tu fais dans la vie, pis même se prendre en photo avec toi. Une Canadienne en visite dans leur patelin, c’est exceptionnel pour pas mal d’Asiatiques. Honnêtement, le monde là-bas s’en foute pas mal que t’ailles un voile ou pas. (Je parle pour les pays que j’ai visités, j’suis consciente que c’est pas partout pareil.)

Bref, voyager en solo, c’est le meilleur cadeau que je me suis fait. Veux, veux pas, t’en apprends sur toi. T’apprends à prendre des décisions, parce là, c’est juste toi qui décide! Un Malaisien m’a dit qu’il nous trouvais vraiment chanceuses, nous les Occidentales, de pouvoir voyager à notre guise ou presque. Lui, il connait aucune fille de son entourage qui a eu les couilles de faire son sac pis de partir à l’autre bout du monde. Ben trop risqué, qu’il dit! Pis cette chance là, on s’en rend pas vraiment compte jusqu’à ce qu’on décide de la prendre.

Article Connexe

Lettre d’une folle aux chats à propos de son chat

Texte par Alexanne Laplante

Tout le monde devrait faire un voyage seul au moins une

...