Une caméra, un trépied et Paris

Il m’arrive qu’on me demande si je vois le monde différemment. Pour être honnête, ce que je vois devant moi est toujours un grand tableau que le monde me donne. Je capte l’image avec ma caméra et je la retouche pour interpréter la scène qui se présente devant mes yeux. C’est avec cette mentalité que j’étais arrivé à Paris. La Ville de Lumière était ma toile et ma caméra, mon pinceau.

« Donc, c’était comment ton voyage? C’était comment Paris? » Pour être honnête, c’était la première fois que je voyageais en Europe. C’était la première fois que je voyageais seul. Je ne savais pas ce que je faisais. Tout ce que je voulais, c’était de prendre ces photos pour m’immerger dans ce qui m’entourait.

Dès le premier soir, je suis allé rencontrer des amis de l’Université de Sherbrooke qui étaient en ville. Ensemble, nous avons célébré avec des partisans un peu trop festifs du Pays de Galle. Nous avons déambulé dans les petites rues qui refusent de dormir et nous avons admiré la majestueuse cathédrale de Notre-Dame de Paris. Ensuite, je me suis dirigé, seul, vers le Louvre. Il était deux heures du matin. J’avais le Louvre à moi-même et je me suis installé pour créer des panoramas.

_DSC8029-7

 

Le Louvre, la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, les Champs-Élysées, je continuais heure après heure à peindre mes toiles. On me demande souvent ce qu’est ma définition d’un photographe. Pour moi, un photographe capte la lumière autour de lui pour transmettre un message. Parfois, il transmet la douleur, parfois il transmet le bonheur et parfois, il transmet la beauté. Or, il y a une chose que le photographe doit toujours transmettre, et c’est la vérité. La vérité est aussi que je n’ai pas de mots pour décrire mon aventure à Paris. Ça a passé si vite, mais j’ai investi tout mon temps dans la photographie. J’espère qu’en visionnant les images, vous seriez transportés à travers un voyage dans la Ville Lumière.

_DSC8225-HDR-13

La vérité de Paris, c’est quoi? C’est une ville majestueuse. C’est une ville remplie de gens aimables et accueillants (de mon expérience personnelle). C’est une ville qui ne dort pas. C’est une ville où on prend notre café au lait le matin sur une terrasse avec un bon croissant au beurre. C’est une ville où je veux ramener mes toiles pour continuer mes peintures.

Article Connexe

Est-ce que ça a valu la peine?…

Il m’arrive qu’on me demande si je vois le monde différemment. Pour être honnête, ce

...