"Pro-EU protest’’ par Sam Greenhalgh sous la license CC BY 2.0 - Aucune modification

Brexit : 6 raisons pourquoi vous devriez vous y intéresser

On en a peu entendu parler jusqu’au moment où le résultat du vote est sorti. Par contre, vous avez certainement vu le terme Brexit circuler ces temps-ci à profusion. C’est officiel, 52 % du Royaume-Uni a voté pour une sortie du pays de l’Union européenne. Brexit.

C’est bien beau comprendre le mot, mais qu’est-ce que ça implique pour nous jeunes Nord-Américains qui sommes loin de faire partie de l’UE? Eh bien, sûrement plus que tu pourrais penser. Je suis loin d’être économiste ou politicologue ou quelconque spécialiste du sujet, mais je trouvais pertinent de vous partager ce que j’ai réussi à sortir de mes lectures intensives sur le sujet. Voici donc 6 raisons pourquoi il est important de s’intéresser à ce qui se passe au Royaume-Uni :

  1. Le Brexit risque de chambouler l’économie mondiale pendant un certain temps

    Le Royaume-Uni est l’une des économies les plus importantes mondialement. Juste à l’annonce du résultat du vote, la valeur non seulement de la livre, mais aussi du yen, a chuté en quelques instants.

    Plus concrètement pour nous, ça pose problème, car plusieurs entreprises canadiennes avaient décidé de s’installer en Angleterre, un allié de taille, pour tenter de s’imposer dans l’UE. Meilleure chance la prochaine fois! Malgré les impacts évidents sur l’économie, on ne devrait pas s’enligner pour une crise économique mondiale comme en 2008 (du moins, selon les experts…).

  2. Le Brexit risque de faire monter le dollar américain et de faire baisser celui canadien

    Déjà, au lendemain du Brexit, le dollar canadien avait perdu une cent. Ça ne paraît peut-être pas beaucoup dit comme ça, mais ça peut avoir des impacts importants à long terme! Je vous épargnerai les détails du pourquoi du comment, mais si le dollar américain augmente (et par le fait même si notre propre monnaie diminue), ça veut dire que le coût de la vie pour nous aux États-Unis deviendra encore moins accessible! Mettons que ça donne encore moins envie d’aller passer quelques jours chez notre voisin.

  3. Ce départ marque un précédent et plusieurs pays souhaiteraient bien suivre

    L’Autriche, la Belgique, le Danemark, la Suède, les Pays-Bas, La Hongrie, la France (61 % des Français sont contre l’UE) ont déjà mentionné leur intérêt à quitter l’UE. Il ne faut quand même pas trop s’inquiéter : ce sont souvent les dirigeants de partis qui ne sont pas au pouvoir qui le mentionnent. On devrait être encore loin de la dissolution de l’UE. La Grèce quant à elle a plutôt à avoir peur de cette nouvelle. En effet, avec son économie chancelante et  la perte d’une des plus fortes économies pour l’UE, il se pourrait qu’elle s’inquiète de ce départ pour son économie et décide de simplement pousser la Grèce hors de son union.

    Les arguments majeurs pour quitter l’UE sont qu’elle prend trop de pouvoir par rapport à celui de l’État. Par exemple, le problème de l’immigration est au cœur du débat principalement à cause des récentes vagues importantes de migrants qui ont sévi sur toute l’Europe. Les pays hôtes n’ont pas le pouvoir décisionnel sur ces vagues comme elles aimeraient l’avoir. De plus, l’UE coûte cher. Une quand même bonne raison de réévaluer sa pertinence. Malgré tout, la plupart des experts s’entendent pour dire qu’il serait étonnant de voir une succession de pays emboîter le pas au Royaume-Uni.

  4. Le Brexit pourrait pousser l’Écosse à devenir indépendante

    Malgré le fait que la nation ait déjà voté contre l’indépendance en 2014, la majorité des Écossais était en faveur de l’UE et est plutôt désemparée du résultat du vote. Ce ne serait donc pas étonnant de revoir un référendum prochainement. L’Irlande du Nord a d’ailleurs elle aussi fait part d’un intérêt pour une réunification avec l’Irlande.

  5. Les recherches sur ce qu’était l’UE ont augmenté en fou après les résultats du vote

    Ça prouve que les gens ont voté sur un sujet super important sans même s’être informés avant. Come on guys, quand ton avenir est en jeu de cette façon, c’est important de t’informer AVANT de voter. Pas quand tu ne peux plus rien y faire. Surtout qu’avec un résultat de 52 % leave et 48 % stay, ça aurait peut-être fait pencher la balance d’un autre côté.

  6. Le coût des vacances au Royaume-Uni risque d’être beaucoup plus abordable

    La livre anglaise a chuté. Ce qui en soi est une mauvaise nouvelle pour le pays, mais une bonne pour vous si vous planifiiez un voyage dans le coin bientôt! Vous perdrez toujours au change, mais reste que ce sera plus avantageux d’y aller maintenant.

J’ai essayé de vous faire un survol pour vous aider à comprendre. Je vous incite fortement à continuer à vous informer sur le sujet. Voici d’ailleurs des liens qui pourront vous aider à démêler un peu tout ça encore plus en détail.

Pour en comprendre plus sur l’euroscepticisme, je vous invite à lire cet article très intéressant du Devoir : http://www.ledevoir.com/international/europe/474101/l-avenir-de-l-union-europeenne-apres-le-brexit-en-5-questions

Pour comprendre les impacts sur l’économie canadienne plus en détail (en anglais seulement) : http://www.huffingtonpost.ca/2016/06/24/brexit-impact-on-canada_n_10654274.html

Article Connexe

Cinq albums pour prolonger ton été

On en a peu entendu parler jusqu’au moment où le résultat du vote est sorti.

...