Koriass
" Koriass – Terre(s) Hip Hop 2014’’ par Coup d’Oreille sous la license CC BY-SA 2.0 - Aucune modification

Je suis allée voir Koriass à Sherbrooke pis…

Texte d’Alexandra Rioux

C’était vraiment bon! Mais je vais commencer par le début.

On a beaucoup entendu parler de Koriass ces derniers temps, à la fois grâce à son nouvel album, mais aussi grâce à sa présence remarquée à Tout le Monde en Parle. Grand fervent du mouvement féministe, Koriass a discuté de culture du viol et de sa position face au comportement néfaste des hommes (sans généralisation quand même) par rapport aux femmes. Un vieux billet qu’il avait rédigé pour Urbania sur le même sujet a refait surface sur les médias sociaux dans les mêmes semaines. Rapidement, ceux qui ne connaissaient pas le rappeur de Saint-Eustache ont été charmés par ses idéaux généreux et utopiques.

Le dernier album de Koriass, Love Suprême, est sorti en février dernier. Bien qu’on reconnaisse l’artiste au contenu de ses textes et à son flow, cet album apporte quelque chose de plus. C’est dans le style, dans la sonorité qu’on remarque l’évolution qu’a fait le père de famille depuis l’album Rue des saules, paru en 2013. (Écoute pas les chansons aléatoirement. C’est quasi un album-concept qu’on se doit d’écouter en ordre pour bien relever le crescendo d’émotions.)

Fais que c’est ça. Je suis allée le voir performer au Boquébière de Sherbrooke, samedi le 14 mai. C’était la première fois que je le voyais en spectacle… Pis c’était vraiment bon! Koriass a interprété avec une passion et une intensité palpable une bonne quantité de ses nouvelles chansons. À mon grand plaisir, il a fait un retour en arrière et nous a offert 3 pièces de l’album que je lui préfère, Petites Victoires, sorti en 2013. Malgré que j’ai été surprise par une foule plus petite que je m’y attendais, les 150 personnes présentes chantaient les paroles à coeur joie, sautaient et dansaient sur les pièces avec beaucoup de plaisir. Koriass a même permis à quelques-uns d’entre eux de monter sur scène et de chanter quelques lignes au micro… L’ambiance était là au point où tout le monde aurait aimé ce spectacle, même ceux qui ne sont pas des adeptes du rap québécois.

Koriass, Manu, Korey, appelez-le comme vous voulez, est un mordu de ce qu’il fait. Ça parait pis ça se transmet dans la salle à vu d’oeil. Si vous avez la chance de voir le rappeur dans votre coin, saisissez-la.

Vous pouvez écouter Love Suprême gratuitement sur son bandcamp. Pour les dates de ses spectacles, c’est sur son site web!

Article Connexe

Est-ce que ça a valu la peine?…

Texte d’Alexandra Rioux

C’était vraiment bon! Mais je vais commencer par le début.

On a

...