La Compétition CRC 2016 : une expérience inoubliable!

Texte par Chloé Emma Lavoie
Photos par Hao Yin

C’est dans une ambiance dynamique que la 15e compétition de la CRC, Pythagorium 2016, a eu lieu au Cégep Montmorency à Laval. Dès l’entrée dans la salle, on peut y ressentir la fébrilité des jeunes participants, étudiants au secondaire et au cégep, occupant leurs kiosques décorés à l’effigie de la thématique de leur robot.

Cette année, le jeu met de l’avant les robots des équipes qui n’ont qu’un seul but : atteindre les hauteurs du Pythagore. En d’autres mots, les robots confectionnés et pensés par les jeunes devaient être en mesure de placer un morceau de nouille flottante (de type piscine) à l’intérieur d’une structure triangulaire contenant des tubes pour les accueillir. En plus de l’aspect technique du déplacement et de la montée du spaghetti par le robot, une partie importante de la compétition est l’usage de stratégie. En effet, 4 robots s’affrontent dans l’arène qui ne possède que deux structures triangulaires. La foule, qui a une vision plus large sur l’arène, émet avec en train des conseils stratégiques aux jeunes qui pilotent les robots.

Les organisateurs de demain

Bien que la compétition soit centrée sur la performance du robot, les jeunes doivent également créer une vidéo, un site internet et un kiosque pour accumuler le plus de points possible. Tous les talents et les idées sont nécessaires pour le succès de l’équipe.

Malgré l’aspect compétitif qui régit la fin de semaine, la victoire n’est pas le but unique. Comme les équipes ont plusieurs chances de rivaliser au cours des jours de compétition, ils ont l’opportunité de faire des améliorations sur leurs robots et sur leurs stratégies de jeu. Ainsi, les jeunes parlent de leur expérience à la CRC en mettant de l’avant leur progression, les défis qu’ils ont dû surmonter et les succès qu’ils ont vécus. C’est l’essence de la compétition : s’améliorer et ne jamais abandonner! À les entendre parler avec passion et enthousiasme, on peut soupçonner que plusieurs se retrouveront sur le banc des organisateurs dans quelques années.

Des adultes passionnés

En ce qui concerne le cerveau de la compétition, c’est cette même passion qui motive les membres du comité organisateur. Travaillant bénévolement, ils mettent un nombre incommensurable d’heures pour créer le jeu et organiser la logistique de l’événement. En les questionnant, tous s’entendent sur le fait qu’ils le font pour redonner aux jeunes la même expérience qu’ils ont vécue et qui a été fort profitable pour leur parcours académique et professionnel. Effectivement, plusieurs jeunes découvrent des passions pour l’ingénierie, mais également pour plusieurs métiers variés tels que la cinématographie et la programmation web.

Tout ce travail est bien évidemment sous l’oeil vaillant de professeurs de différentes matières qui offrent un encadrement et une structure aux jeunes qui veulent participer à cette expérience unique de travail d’équipe et de dépassement de soi.

Finalement, c’est le Collège Montmorency qui a gagné les grands honneurs.

Article Connexe

Est-ce que ça a valu la peine?…

Texte par Chloé Emma Lavoie
Photos par Hao Yin

C’est dans une ambiance dynamique

...