Festival Grand Prix sur Crescent 2015

Par Hao Yin

Photos par Toshimi Jan Muñiz

Le Festival de Formule 1 sur Crescent allume le centre-ville de Montréal durant 3 jours. Pour les amateurs de Formule 1, c’est une destination à visiter non seulement pour avoir la chance d’admirer quelques voitures de course, mais aussi de profiter de concerts gratuits aux coin des rues Maisonneuve et Crescent.

En premier, une des attractions reste le défi d’arrêt de ravitaillement où les amateurs peuvent vivre l’expérience des puits de F1 en changeant des pneus de véhicule de course dans un environnement similaire que celui retrouvé pendant le Grand Prix. Ensuite, il faut prendre le temps de visiter les exposants sur le site. Certains sont hors de l’ordinaire! En autre, l’équipe de Formule SAE de l’Université Concordia est sur place pour présenter leur nouveau bolide tout en inspirant les jeunes à poursuivre une carrière professionnelle en génie.

Aussi, un kiosque au profit de la Société du Cancer du Canada est présent pour vous offrir quelques becs gratuits en échange de dons envers l’organisation. Au kiosque de Shell, si vous êtes patient, vous pouvez même entrer dans le monde digital en essayant leurs casques de simulateur d’expérience virtuelle.

Personnellement, en traversant Crescent entre Ste-Catherine et Sherbrooke, je ne reconnais plus la rue située à deux pas de mon campus Universitaire. Certes, cette rue mythique est une des artères reconnues internationalement pour ses bars, ses clubs et ses restaurants incroyables. Cependant, durant la semaine de la Formule 1, cette rue s’élève pour défiler son panache devant les yeux du monde entier. Le glamour de la Formule 1 qui est réservé pour quelques autres métropoles à travers les continents descend avec ses voitures, ses amateurs et son aura de luxe. C’est au fait, le moment de l’année, où une personne peut croiser une Lamborghini et une Bugatti en moins de 15 secondes. Ceci me rappelle que Montréal reste, à ce jour, une ville présente sur la scène internationale.

Pour les amateurs de musique, la scène centrale offre du rock et de la musique électronique. Le groupe Josha II Band a offert un hommage incroyable à Bono. Énergique, le groupe a su garder le public en délire sous une petite pluie. Ensuite, Carl Muren a pris la scène pour faire exploser Crescent avec un remix de chansons pop avec des touches de musique house. Survoltant, il a réchauffé la scène pour le groupe Supersonic qui a finalement clôturé la soirée. En tant que photographe, ce que j’ai extrêmement apprécié était un éclairage incroyable qui complémentait avec harmonie la musique.

Ainsi, termine notre reportage du Festival. Si vous lisez l’article ce samedi, vous avez encore toute la soirée pour descendre sur Crescent. Sinon, ne vous inquiétez pas, ce festival légendaire reviendra au cœur de Montréal pour des années à venir.

PS : On a rencontré notre bon ami Mike Robia! Que le monde est petit!

Article Connexe

Est-ce que ça a valu la peine?…

Par Hao Yin

Photos par Toshimi Jan Muñiz

Le Festival de Formule 1 sur Crescent

...